16. févr., 2020

Styx Lions 3

Sam et Amber vont bientôt revenir avec leur propre aventure. 😉

 

Extrait non corrigé:

Je m’habille à la va-vite, pressé de m’offrir à la caresse de l’oubli, et saute sur ma moto. Les manettes vibrent sous mes doigts tandis que je mets les gaz. La sensation de puissance qui se délaie dans mon corps me grise au point que je prends conscience de ma destination qu’une fois que je me gare devant le manoir.
Enfer et damnation !
Je ne suis pas du genre à culpabiliser ou à éprouver des remords. La vie est ce qu’elle est et nous devons avancer coûte que coûte. Mais, depuis plusieurs mois, ce poison se répand dans mes veines sans que je ne puisse l’enrayer.
Amber ! Maudite Amber !
La mâchoire crispée, je scrute la façade aux lambris rouges et les fenêtres du premier étage. Derrière les rideaux, une lumière diffuse esquisse la silhouette de la propriétaire des lieux. Amber disparaît presque aussitôt, me renvoyant à ce désir qui n’en finit pas de me torturer.
Un désir qui exige bien plus que ce que je suis capable de donner.
Un désir qui me rappelle que j’ai autrefois possédé un cœur et qu’il serait si facile de...
Je jure entre mes dents, déchiré entre l’envie de descendre de ma moto pour franchir le seuil de la maison de l’autre côté de la rue et celle de fuir. Je ne devrais pas hésiter, pourtant…
Combien de fois me suis-je vu pousser la porte de la chambre d’Amber pour la renverser sur son lit ? Dans mes fantasmes les plus secrets, je m’enfonce en elle si profondément qu’elle n’a d’autre choix que de s’enrouler autour de moi.
Ses longues jambes ceintes sur mes hanches…
Merde ! Je durcis à la simple projection de son corps de liane accroché à moi.
Une évocation qui réveille surtout ma fureur.
Amber ne sera jamais à moi ! Ne pourra jamais être à moi !
Parce que je suis incapable d’aimer.
Parce que je suis un Styx Lion, un putain de criminel qui voue son existence à ses frères de gang et à la mission qui nous est échue.
Parce qu’Amber est un ange au milieu de cette noirceur, un ange qui ne mérite pas que je lui coupe les ailes.
Parce que, si je la prends, je risque d’oublier la promesse que je me suis faite sur le lit de mort de Fran.
Pas question de me désavouer ! Pas question d’abandonner Fran aux limbes de l’éternelle damnation !
Alors, oui, en dépit du feu qu’Amber avive dans mes veines, je refuse de me perdre dans cette culpabilité qui me lamine tellement que mon esprit se transforme en un ramassis de conneries.
Le moteur de ma Harley ronronne, m’offrant une alternative facile. Une alternative qui n’en est pas une. Amber me retourne foutrement les sens, mais je ne céderai pas à la puissance de cette attraction.
Pour Fran… Pour notre enfant mort avant même d’avoir poussé son premier cri…
J’étrangle mon désir et fixe l’horizon, les mâchoires verrouillées.
Partir et oublier Amber.
Partir et me rappeler Fran.
Partir et tenter de me racheter.
Je tourne les gaz et m’éloigne avec le sentiment paradoxal que je m’égare tout en étant exactement là où ça compte.
Loin d’Amber…