22. nov., 2017

Shadows of the past - extrait

Prologue

 

       Gagné par l’impatience, Steven balança sa cigarette par la fenêtre de sa camionnette et étrécit les yeux pour sonder une nouvelle fois le chemin devant lequel il montait la garde. Personne n’était encore apparu au détour de la route cailloutée, ce qui l’irritait profondément. Le temps pressait et il existait un réel danger à s’attarder dans les parages… Parce qu’il n’avait pas eu d’autre choix, Steven avait garé son van aux abords du ranch, conscient qu’il ne pourrait pas rester longtemps stationné ici. La route était fréquentée et il risquait d’attirer l’attention. Néanmoins, il avait collé le plus possible au timing recommandé, car c’était sa meilleure chance d’aboutir du premier coup.

      Sa patience fut récompensée lorsque les jumelles se matérialisèrent au bout de l’allée conduisant à l’hacienda des Strawford. Les gamines sautillaient avec désinvolture, riant et chantant, mais elles se figèrent en repérant les chiots.

      Steven les observa tandis qu’elles échangeaient, visiblement partagées sur la conduite à tenir, puis il sourit lorsqu’elles traversèrent la route.

     Comme il l’avait anticipé, la blondinette courut la première vers les boules de poil et gloussa en les caressant. Sa sœur suivit en jetant des coups d’œil inquiets autour d’elle, mais elle ne se focalisa pas sur la vieille camionnette, trop jeune pour appréhender le danger.

     Devant les fillettes, les chiots frétillaient de la queue, ravis des attentions qu’on leur prodiguait avec bienveillance. Ils léchèrent les doigts agiles en guise de reconnaissance et jappèrent de concert pour réclamer encore plus de câlins.

    Le piège avait fonctionné à merveille et Steven se frotta les mains, satisfait.

    Les chiens serrés dans leurs bras, les fillettes revinrent vers lui, prenant soin de vérifier au préalable qu’aucune voiture n’était en vue, puis elles longèrent les barrières qui délimitaient la propriété familiale.

    Steven entrouvrit la portière latérale de son van et s’accroupit sur le rebord, prêt à agir. À cette heure, il faudrait un bon moment aux habitants du ranch pour s’apercevoir de la disparition des deux gamines, mais il préférait ne pas traîner dans le coin. Plus vite il exécuterait son plan, mieux ce serait !

    Les jumelles, occupées à comparer leurs petits protégés, ne firent pas attention à l’homme lorsqu’elles s’engagèrent à proximité de la camionnette.

   Steven referma ses bras sur la blonde, celle qui ressemblait le plus à sa Molly, conscient que c’était la plus dégourdie des deux. Il plaqua une main sur sa bouche en la soulevant et l’envoya valser contre la paroi en métal. La gamine n’eut pas le temps de crier et, avant que sa sœur ait pu réagir, Steven la saisit à son tour par la taille pour lui infliger le même sort.

— Démarre ! hurla-t-il en verrouillant la porte coulissante sur eux.